UN VACCIN POUR LE COVID ?

Baptiste Barennes
Naturopathie & Séjours de jeûne
jeunenaturesante.com
06.08.67.57.99
mail : baptiste@jeunenaturesante.com

Chers amis,

  J’espère que vous allez bien depuis la semaine dernière. 

La semaine dernière la lettre finissait avec ceci : 
« Certains croient que la vaccination est LA seule façon pour se protéger du COVID en ce moment et pour la suite, d’autres y sont farouchement opposé, y voyant un moyen de nous injecter une micropuce »

La situation & la problématique

On est à la fin de l’épidémie COVID et maintenant beaucoup se demandent ce qu’il va se passer en terme de santé publique ?!.Pour l’instant il y a les gestes barrières et les masques dans les transports.
L’épidémie est maintenant quasiment finie en terme de nombre de cas. 
Dans les coins on parle de vaccin…

Pendant le confinement un débat est apparu, sous-tendu par de nombreuses informations qui l’alimentent. 
Un vaccin contre le COVID est en préparation. Il faut savoir que 115 entreprises ou groupes travaillent sur le sujet dont plusieurs sont déjà en phase 1 (la première phase de test du vaccin sur les humains). 
La Fondation Gates qui fait tant parler d’elle a un rôle en agissant au niveau du financement. La fondation subventionne massivement l’OMS et GAVI : l’Alliance Globale pour la Vaccination. C’est ensuite par ce biais que les fonds sont redistribués.

Et oui les gens souhaitent s’immuniser.
Ce que croient les gens à ce niveau : un vaccin pourrait nous sauver !
Ah bon ? Et bien voyons comment c’est possible (ou pas…) et essayons de savoir si il faut se faire vacciner contre le COVID ?!. 

A quoi sert la vaccination ? 
La vaccination a un seul rôle : celui de stimuler le système immunitaire une première fois en amont d’une infection. La réponse du système immunitaire est la création d’anti-corps spécifiques de la maladie dont on souhaite être ‘immunisé’. Le corps garde une mémoire (les lymphocytes B mémoire) spécifique de l’antigène. Quand on est de nouveau en contact avec le pathogène : la production d’anti-corps est plus rapide et donc théoriquement la réponse immunitaire est meilleure.
C’est bien théorique dans un certain nombre de cas voyons pourquoi !. 

Dans le système immunitaire il y a deux réponses possibles : l’immunité innée et l’immunité adaptative.  

L’Immunité innée

Qu’est-ce que l’immunité innée ?

  • On la reçoit à la naissance
  • C’est une réponse immédiate.

Ce sont :

  • les barrières naturelles : les muqueuses, la microflore, la peau
  • le système du complément (un système de molécules dans le sang),
  • des cellules phagocytaires (qui ingèrent l’intru. Les macrophages par exemple)  
  • et des cellules tueuses naturelles.  
  • Elle n’a pas de mémoire immunologique.
  • Normalement ce système est à lui seul efficace.
  • Lors d’une infection : dans les premières heures c’est d’abord cette immunité qui est activée.

L’immunité acquise (ou adaptative)

  • Cette immunité est spécifique de l’antigène.
  • Elle fait intervenir les lymphocytes T et B qui sont d’autres cellules immunitaires. Le mécanisme de base est celui-ci : l’antigène est présenté aux lymphocytes T qui activent les lymphocytes B, qui produisent des anti-corps. Ces anti-corps sont l’immunité humorale. 
    Certaines cellules sont aussi capables d’éliminer le pathogène, c’est l’immunité cellulaire. 
  • Le vaccin agit sur cette immunité et non sur l’immunité innée.

Pourquoi la vaccination n’est pas la seule solution bien au contraire ? Déjà l’idée de base dans le vaccin est celle de stimuler l’immunité adaptative seulement.  Or est-ce vraiment une approche satisfaisante à notre époque ?. C’est aussi une question qu’on peut se poser..

Il y a un mode de vie qui permet de stimuler l’immunité innée. 

  • Avoir une alimentation qui respecte la (les) muqueuse(s) et les micro-flores.

Pour cela éviter les produits inflammatoires. Ce sont des produits alimentaires qui créent une réaction inflammatoire dans la muqueuse intestinale voire génère un intestin perméable.  
Dans le domaine de la microflore…on ne connaissait jusqu’à présent que peu de choses. En fait il apparaît que cette microflore joue un rôle protecteur très intense.

  • Une alimentation riche en micro-nutriments : le zinc, vitamine C, vitamine D, oméga-3.
  • Vivre en bonne santé mentale, émotionnelle, relationnelle. 

La questions des effets secondaires 
Un aspect de la vaccination est celui des effets secondaires.
Saviez-vous qu’on vous injecte des antigènes et des adjuvants ? 
Les adjuvants sont des molécules comme l’aluminium. Cet aluminium permet de créer une surréaction du système immunitaire qui amplifie la réponse au pathogène. Il y a une autre raison à cela : garantir la stabilité du vaccin à moindre coût.

Mais le corps a t’il été crée pour qu’on injecte de l’aluminium dans le sang?

Chez certaines personnes ces adjuvants peuvent créer des sur-réactions graves du système immunitaire. 
Il a des adjuvants dans les vaccins du COVID en développement. C’est une information disponible ici.

Les effets secondaires
C’est un peu le mythe de la vaccination : l’idée qu’on ne risque rien en se faisant vacciner…
La vérité semble être tout autre. En fait il y a là un flou…
Il y a peu de remontées sur le sujet, et avant une vaccination les personnes ont peu d’informations sur les risques (qui est vraiment ‘éclairé et consentant’ ?). 

Aux Etats-Unis. 
Aux Etats-Unis il y a un tribunal des vaccins. En 2019, 4,2 Milliards de dollars ont été versés en indemnités aux ‘victimes’ des vaccins.  

Est-ce que les vaccins modernes sont si utiles que ça ?
Le Pr Raoult (DR) a donné son avis sur le sujet, en étant interviewé la semaine dernière par Guillaume Durand (GD) sur Radio Classique. C’est ici. 

GD : Sur la société Moderna, qui aurait commencé à tester un vaccin qui produirait des anti-corps. Est-ce que vous pensez que c’est une piste sérieuse ?
DR : Je pense que l’ignorance domine beaucoup le monde. Il faut avoir un peu plus de savoir.
GD : Que les labos travaillent sur les vaccins c’est quand même normal non ?DR : je vous conseille d’aller sur le site de l’OMS et de regarder les vaccins qui sont ‘available’. Et si vous voyez des vaccins qui ont répondu à des maladies émergentes depuis 30 ans et bien vous me rappellerez…

Les sources 

La semaine prochaine  
On parle naturopathie et jeûne, et oui c’est mon activité quand même !. Je vous souhaite un bonne semaine SMS (soleil, massage, sommeil).  

A plus tard, 
Baptiste 

La CHLOROQUINE et le ZINC + Le JEÛNE INTERMITTENT comme prévention au COVID

Baptiste Barennes
Naturopathie & Séjours de jeûne
jeunenaturesante.com
06.08.67.57.99
mail : baptiste@jeunenaturesante.com

 Chers amis, 

  J’espère que vous allez bien depuis la semaine dernière. Le déconfinement a commencé il y a deux semaines mais il y a un mais… c’est un déconfinement partiel. On a notamment le plaisir du masque dans les transports, de la distanciation et puis les gens se posent des questions 
Comment vraiment se protéger du COVID ? Comment va évoluer notre société ? 

Les informations qu’on reçoit sont souvent contradictoires. 

Ca a été le cas pour la chloroquine, le confinement, c’est maintenant le cas pour les masques, et puis la suite des évenements. 

Les gens peuvent être complètement perdus, on le voit bien. Par exemple beaucoup portent le masque même dans la rue, alors qu’on ne leur avait pas demandé ! ​  

L’idée c’est toujours la même.
Vous savez de quoi je parle ? On peut entretenir notre système immunitaire. En faisant des choses simples au quotidien on influe positivement dessus.

​Ce discours j’aimerais qu’on nous le tienne plus.
Vous pouvez me dire ce que vous en pensez en réponse (mail ci-dessus).

La semaine dernière on parlait du rôle du Zinc dans la perte du goût. 
Pour revoir la lettre c’est ici.
Aujourd’hui on signe en montrant qu’un des rôles de la chloroquine est d’apporter le Zinc dans les cellules. Le Zinc peut alors jouer son rôle antivirial. Le statut en Zinc est de nouveau essentiel. 
Et comment faire pour diminuer l’inflammation facilement ?
On peut pratiquer le jeûne intermittent

Le ZINC et la CHLOROQUINE 

Est-ce que l’association du zinc et de la chloroquine peut-être un traitement pour le coronavirus ?
Le zinc inhibe la replication virale. Ceci a été montré dans une étude : L’augmentation de la concentration de Zinc intracellulaire inhibe l’ARN polymerase (une protéine impliquée dans la réplication virale) et d’autres protéines. Cela montre que le statut en zinc est essentiel.   En parallèle figurez-vous qu’on sait déjà depuis 2014… que la chloroquine est un ionophore du zinc (un ionophore = une molécule qui permet à un ion de rentrer dans les cellules). La chloroquine fait augmenter le Zinc dans les cellules et donc..diminuer la charge virale. 

Certains ont d’ores et déjà mis en place l’utilisation du Zinc par voie orale comme traitement du COVID-19. 

Vous pouvez en parler aux personnes âgées, à risque (diabète, hypertension, bronchite chronique, obésité) ou même souhaitant se renforcer. Pour être bien Zingué : prendre une complémentation ou alors avoir une alimentation assez riche en Zinc. Pour revoir la lettre de la semaine dernière c’est ici

LE JEÛNE INTERMITTENT comme moyen de prévention du COVID. 

L’espoir fait vivre…et vient de l’Orient : du Bangladesh (ils ont aussi des scientifiques, clin d’œil aux consommateurs H&M) et de Corée (du Sud).

Si simplement d’avoir un temps de jeûne de 16h par jour était un moyen de prévention ?
Ca vous paraît simpliste ?  Et bien c’est ce qu’affirme en toute humilité les scientifiques dans cet article.

Voici pourquoi : 

  • Le jeûne intermittent est une situation dans laquelle l’autophagie est activée
  • L’autophagie : derrière ce nom étrange…un processus de recyclage des déchets cellulaires qui accélère la dégradation intracellulaire des virus.
  • Le jeûne en parallèle de ce processus réduit l’inflammation de façon chronique.Ce qui est très utile notamment en cas d’obésité, d’asthme, d’arthrite rhumatoïde (certains facteurs de risque du Covid..)
  • Pour faire simple : jeûner 16h par jour (ce qui laisse 8h pour 2 bons repas), permet au corps d’augmenter son immunité contre le COVID et de diminuer son inflammation de façon chronique.

Trump
Vous avez dû apprendre il y a quelque jour que Trump prenait de la chloroquine de façon préventive….Et bien figurez-vous qu’il pratique aussi le jeûne intermittent de façon naturelle depuis des années. Voilà pour l’anecdote. 

Les sources

Vous avez le droit (inaliénable) aux sources de ce que vous avez lu au  dessus. 

Le zinc intracellulaire et la replication virale 

Sur la Chloroquine et son effet ionophore du Zinc

  Sur le jeûne intermittent comme facteur de prévention 

Va t’il falloir se faire vacciner ?

Certains croient que c’est LA seule façon pour se protéger du COVID en ce moment et pour la suite, d’autres y sont farouchement opposé, y voyant un moyen de nous injecter une micropuce. On en parle (entre autre) dans quelques jours, notamment suite à une intervention du Pr Raoult sur le sujet.  

A la semaine prochaine,
Baptiste

ZINC – J’ai perdu le goût… Est-ce que je peux le retrouver avec une complémentation en zinc ?

On le sait, 

Beaucoup d’entre nous ont perdu le goût pendant le COVID-19. 
Un jour on se lève puis arrive le déjeuner. On trempe la fourchette dans une gouteuse purée et la stupeur est totale…la purée n’a aucun goût ! C’était pourtant aromatisé…(une histoire renversante).  

La perte du goût est un des symptômes du Covid. 

A quoi est-ce dû ? 
En dehors du Covid la perte de goût est généralement médicamenteuse. 
Une longue liste de médicaments provoque çela, c’est bien connu dans le monde médical. 

Le zinc est un cofacteur de la gustine, une protéine du goût située dans les papilles gustatives. La carence en Zinc provoque la perte de goût.

Dans le cas du COVID. 
Le zinc est utilisé pendant la réaction immunitaire. C’est un immunostimulant de l’immunité acquise et innée, il participe notamment à la maturation des lymphocytes. C’est pourquoi pendant que le corps jugule le virus la quantité de zinc disponible s’épuise. Le corps n’a pas de stockage de zinc. Et on se retrouve en carence.  

Où trouve t’on le Zinc dans l’alimentation ?  
La réponse est donnée sur le site Lanutrition.fr, dans l’outil de recherche “Les aliments à la loupe”

Résultats de la recherche, ‘le plus de Zinc’ :

  • Huître
  • Foie de Boeuf (normalement c’est de Veau, mais entre nous ça a fini par me dégoûter l’idée de manger un veau, je ne sais pas vous ?. Dans tous les cas à consommer BIO, le Foie étant un organe d’épuration). 
  • Graines de Pavot
  • Shiitaké séché
  • Graine de courge rôtie
  • Langouste
  • Cacao en poudre
  • Le persil

En complément alimentaire. 
Le zinc existe en complément alimentaire en magasin bio et parapharmacie. 
Les besoins journaliers recommandés sont de 9 à 12 mg par jour. Vous pouvez aller au délà (jusqu’à 30 mg) pendant une cure de 3 semaines. Les compléments proposent un dosage plus élévé (30 mg) mais une partie n’est pas absorbé par l’intestin.  

Si vous avez la perte de goût en ce moment. 
Je vous conseille de prendre directement une complémentation ainsi que des aliments bénéfiques riches en zinc (voir ci-dessus). 

Si vous avez eu la perte de goût pendant le COVID. 
Je vous conseille également de prendre une complémentation dès maintenant. Vous trouverez le zinc en complément en magasin Bio et parapharmacie. Une cure de 3 semaines est bien.

Le zinc est essentiel pour votre immunité dans tous les cas. Par exemple sachez que le statut en zinc détermine l’efficacité de la chloroquine. Cette molécule agit beaucoup moins chez une personne carencée en zinc. La chloroquine à notamment la fonction d’apporter le zinc dans les cellules. Le zinc est antiviral c’est là son effet essentiel à l’heure actuelle (COVID). 

Cependant…
Pour la suite de la vie le quotidien « doit » normalement combler vos besoins en zinc grâce à une alimentation équilibrée et diversifiée. Mais si vous souhaitez apporter un nutriment essentiel au système immunitaire en période de fragilité c’est le zinc ! D’ailleurs on dit souvent  « se faire dezinguez.. » quand c’est pas bon signe, donc on peut aussi se zinguer. Je vous laisse sur cette méditation philosophique… 

Les sources 
Vous avez bien sûr le droit aux sources de ce que vous avez lu au  dessus.

A plus tard,
Baptiste

Immunité 2020

Le coronavirus : “On est en guerre” et oui mais quelle sont nos armes alors pour gagner, et avec quelles troupes ?

Qu’est-ce qu’on craint finalement ?  Et bien que les personnes fragiles  soient touchées, c’est le maître mot. Avec ce qui peux s’ensuivre : la détresse respiratoire.
Par rapport à cela  il y a d’abord eu les premières mesures (écoles, restaurants) mais ça n’a pas été suffisant.. La réponse actuelle c’est le confinement 

Mais on parle de quoi en fait ? On parle de protéger les personnes fragiles par le confinement des personnes qui pourraient leur transmettre. 

On le sait et Emmanuel Macron l’a dit : la majorité des personnes atteintes n’ont pas ou peu de symptômes !
99% des morts du Coronavirus en Italie avaient une ou plusieurs maladies (48,5% en avaient 3 ou plus) : Hypertension, diabète, cardiopathie ischémique, maladie cardiaque).
Voir l’article : http://jeunenaturesante.com/wp-content/uploads/2020/04/Coronavirus-_-quel-est-le-profil-moyen-des-victimes-en-Italie-www.cnews_.fr_.pdf

Par ailleurs, ce qui est en jeu c’est l’immunité des personnes !
Et qu’on a du pouvoir dessus . Tous ce qu’on peut apprendre sur l’immunité… peut nous servir toute la vie

De nombreux auteurs en parle sur le web : En voici quelques uns.

  • Thierry Casasnovas
  • Dr Stéphane Résimont
  • Pr Henri Joyeux
  • Anthony Berthou
  • Bruno Lacroix
  • Et tellement d’autres…
  • Il y a aussi des informations venant des mes 3 années de médecine et des 2 années de naturopathie (Prof Brigitte M.F, ou autres) et d’autres sources.

Sont rassemblées des informations, présentées le plus pratiquement possible.
On parle :

  • de l’esprit (des relations, des pensées, de l’importance d’une vie zen)
  • de l’alimentation quotidienne, essentielle bien-sûr : les bonnes habitudes
  • faut t’il se complémenter et de quoi ? On se pose souvent la question.
  • bien associer les aliments : réflexes simples.

Comment on entretient son immunité ?

On a : 

  • le volet psycho – socio – émotionnel
  • le volet physique 

Les deux sont liés.

On parle ici de règles communes. Pour l’alimentation chacun a sa propre sensibilité aux choses (par exemple en matière d’intolérances). Il est important d’adapter ces informations avec son expérience propre et son ressenti personnel.

Psycho -socio – émotionnel

On sait que la psychologie est essentiel dans le maintien de l’immunité.
C’est le cas pour le stress et l’importance des relations sociales.

  • Un article de l’Inserm paru récemment en parle

Entre un groupe de souris non stressées et un groupe de souris stressées, lors d’une infection par le cytomégalovirus MCMV, le taux de mortalité des souris « stressées » s’est alors avéré bien supérieur à celui des souris non traitées (90 % contre 50 %). Le stress diminue l’immunité. Et de manière nette.
Lien de l’article : https://presse.inserm.fr/quand-le-stress-affaiblit-les-defenses-immunitaires/38527/

Donc restons zen. Dans ce cas on parle d’un stress moléculaire, c’est aussi vrai pour le stress psychologique.
En pratique : n’ayons pas peur (Jean-Paul II). “La seule chose dont nous devons avoir peur, est la peur elle-même”. A notre époque ça équivaut à réduire les news télévisés (majoritairement anxiogènes..)  qui affectent directement l’immunité !
Regardons plutôt des documentaires animaliers…😊

Physique

Plan des notions abordées

  • Quid des pâtes (cf. la razzias sur les pâtes…😊) ?!
  • La nutrition optimale ?
  • Bonnes associations alimentaires
  • Prendre une complémentation ?
  • Toxines classiques : Produits Laitiers de Vache, Glutens, Blancs d’oeufs en trop grande quantité.
  • Est-ce excellent de manger des pâtes ?

Et bien vu le nombre de français qui sont intolérants c’est une question à se poser.
On sait grâce à l’étude du Dr Roger Mussi, que 53% des personnes présentent une sensibilité au gluten non-cœliaque.
Jusqu’il y a peu on pensait que seul 1 à 2 % de la population ayant la maladie cœliaque était affectée par le gluten des blés modernes. Cette étude a apportée la preuve qu’il existe une sensibilité au gluten non-cœliaque.
Et comme la grande majorité des pâtes consommées est fabriquée avec des blés modernes…

Les pâtes peuvent tout à fait être sans gluten également : riz, sarrasin ou autre (lentilles,…).

A minima : manger le même volume de légumes que de pâtes (si possible au moins 50 % crus, pour la préservation des vitamines).

  • Pour vous qui aidez les personnes fragiles.

Ce qui est recommandé. : végétal +++, cru > 50%, sur sol-vivants (micronutriments).
C’est essentiel pour avoir les micronutriments nécessaires.
Ceux-ci viennent des plantes donc du sol… c’est pour cela que la provenance des produits est essentiel.

Avoir au moins 50% des apports végétaux crus est important pour l’apport en vitamines. Personnellement je considère que le cuit nous apporte aussi des services.

En pratique : une salade composée : salade, betterave, carottes, ….et herbes aromatiques avec une vinaigrette contenant de l’huile d’olive, de cameline, de colza; au déjeuner et au dîner.

  • Les bonnes associations alimentaires

C’est la façon avec laquelle on associe les aliments. C’est bon pour la vie de la flore intestinale. Dans le cas inverse on crée de la dysbiose.

Le principe de base est simple : quand on mange des protéines, elles sont digérées dans l’estomac et cela prend du temps.  Les glucides (pâtes, riz, pain, légumes féculents : pomme de terres) et lipides sont digérés dans l’intestin grêle.
Quand on mélange glucides et protéines; les glucides ont tendance à fermenter.

  • Oui
    • légumes verts + glucides 
    • légumes verts + lipides 
    • protéines (viandes, poissons) + légumes verts.  
  • Non 
    • protéines + glucides
  • Les fruits soit avant le repas (20 min avant), soit dans l’après-midi. Pas en fin de repas (crée une fermentation des glucides).
  • Faut t’il prendre une complémentation ?

Pour les personnes fragiles, si on peut se le permettre je le recommande (surtout en ce moment).

  • Oméga – 3 
  • Vitamine D
  • Vitamine C
  • Zinc

Les oméga – 3 : sont anti-inflammatoires. Bon pour le coeur et le cerveau.
Les molécules sont au nombre de 3 :
ALA ou Acide alpha-linolénique
EPA : Acide Ecosapentanoïque.
DHA : Acide Docosahexanoïque. Contribue au fonctionnement normal du cerveau.

Dans l’alimentation, ils sont présent :

  • ALA : Dans les huiles : huiles de lin, cameline, et chanvre. Dans les oeufs de poules nourries avec une proportion de lin suffisante.  
  • EPA et DHA : poissons gras : sardines, saumon par exemple.
  • ALA est un précurseur de EPA et DHA.

En complémentation
Pour soutenir l’immunité la complémentation est recommandée.
Plusieurs marques en propose dans le commerce : Solgar (excellente qualité), Super Diet, et un bon nombre d’autres ! En général sous forme de gélule parfois transparentes contenant l’huile de poisson sauvage.
Quand les prendre ? Les fabriquants indiquent pendant les repas, toutefois c’est aussi possible à jeun le matin.

Etudes sur la vitamine D partagées par le Dr Stéphane Résimont sur sa page facebook

Vitamine D : Besoins recommandés : 5 à 10µg / jour
En pratique cela équivaut à consommer du poissons gras 1 fois par semaine,
2 à 3 œufs par semaine  et bien s’exposer au soleil (UVB) à minima 20 minutes par jour.
Complémentation recommandée
La vitamine D a de nombreux rôles :
Elle permet notamment le maintien de l’intégrité intestinale, l’absorption du calcium au niveau de la barrière intestinale, dans les os.

Vitamine C
La vitamine C joue un rôle essentiel dans l’immunité.
Selon certaines études, plus de 20% des hommes ont un taux bas de vitamine C.
Cela peut être du à une alimentation trop industrielle (même si riche en fruits et légumes). On sait que les taux de vitamine C sont très bas dans les fruits et légumes industriels comparés à l’agriculture biologique.

Avant une complémentation, on peut faire en sorte dans un premier temps d’avoir la vitamine C en quantité suffisante dans son alimentation.

Les sources

  • les agrumes si bien tolérés : citron +++, orange, pamplemousse.
  • les autres fruits (cassis, kiwi, fraises, litchi, mangue, groseille, mûres noires, melon, fruits de la passion, nectarine, framboises, myrtilles, …),
  • les légumes crus et herbes aromatiques (persil, poivrons, radis, cresson, ciboulette, choux, oseille, épinards crus, mâche, laitue, cerfeuil, ail, courgettes crues…).

En pratique : un ou deux fruits crus par jour (bios; en dehors des repas), une entrée de légumes crus, de la salade, du persil tous les jours (ou le plus régulièrement possible).

Compléments alimentaires naturels :
acérola, cynorrhodon, argousier, germes de blé, pollen

Le Zinc
Besoin pour un adulte : 10 à 12 mg
A l’heure actuelle de nombreuses personnes montrent des carences. 
Dans l’alimentation :  1 fois / sem. des huîtres ou autres fruits de mer, du foie du bœuf. Les végétariens peuvent consommer un à deux œufs / semaine et une à deux parts de fromage/semaine, des céréales complètes, des légumineuses et des graines
oléagineuses (graines de courge +++).
Complémentation recommandée surtout en cette période.

RÉPONSE à une vidéo qui a fait FLIPPER mes parents : « Coronavirus, dangers immédiats et futur ! « 

00 : 00 – Présentation
00 : 10 – La vidéo « alarmiste » qui a fait flipper mes parents : https://www.youtube.com/watch?v=7t82P….

01 : 40 – Le contenu de la vidéo en question (en toute bienveillance).
02 : 00 – 99% des morts du Coronavirus en Italie avaient une ou plusieurs maladies (48,5% en avaient 3 ou plus) : Hypertension, diabète, cardiopathie ischémique, maladie cardiaque).
Voir l’article : http://jeunenaturesante.com/coronavir…
05 : 30 : Ce qui a fait peur à mes parents !

06 : 02 : Voici ma réponse !
06 : 30 : Tatiana Scorza, Immunologiste, sur Radio Canada : http://jeunenaturesante.com/une-immun…
07 : 20 : A propos de la crise de cytokines. On ne peut généraliser au reste de la population.
09 : 10 : Parlons de l’immunité.
09 : 50 : L’esprit : la peur diminue l’immunité… donc ayons confiance !.
10 : 20 : On entretient notre terrain grâce à l’alimentation : riche en micronutriments. Le zinc est essentiel, comme la vitamine D.

11 : 30 : VISIO de NATUROPATHIE à propos de l’immunité.
Séance d’une heure ou 3 x 20 min pour un suivi sur 3 semaines.
Vous pouvez envoyer un mail à baptiste@jeunenaturesante.com.
Mon numéro de téléphone sur : http://jeunenaturesante.com/

Les intolérances alimentaires ?!

Vous trouverez sur cette page des informations à propos des intolérances alimentaires.

  • Quels peuvent être les signes ou « symptômes » visibles d’une intolérance en pratique ?
  • Si vous souhaitez en avoir le cœur net, vous pouvez faire un test d’intolérances alimentaires.
  • Les tests IMUPRO
  • Comment ça se passe ?
  • Sources : les sources de tout cela

Saviez – vous que les aliments que vous consommez peuvent créer des anti-corps (IgG), c’est à dire être une source d’inflammation qu’on essaie d’éviter en santé naturelle ? Pour voir les études déjà réalisées : cliquez ici

Non, vous ne le saviez pas ?
Et bien c’est normal, ce n’est pas votre faute puisque c’est quelquechose dont on parle très peu . On pense toujours aux virus (si vous voyez ce que je veux dire en ce moment, Covid..), aux bactéries, aux champignons. Et pourtant la première source d’inflammation (dont les anti-corps font partis) dans un organisme ce sont les produits alimentaires qu’on ingère tous les jours.

Pour les aliments qui déclenche cela ça dépend des gens : pour les uns ça peut être les produits laitiers (pas pour tout le monde), les glutens de blé (53% de la population a une intolérance non-cœliaque aux glutens de blé), le blanc d’œuf (plus de 50 % de la population a un intolérance aux protéines du blanc d’œuf, et d’autres aliments (dont parfois la seule manière de le savoir est de faire un test d’intolérance alimentaire).

Quels peuvent être les signes ou « symptômes » visibles d’une intolérance en pratique ?

Là où c’est intéressant c’est qu’on peut en ressentir des effets avec des affections du quotidien dont on ne comprend pas nécessairement la cause.

Ça peut être :

  • nausées, ballonnements
  • Syndrome du côlon irritable, diarrhée, constipation
  • SGNC (Sensibilité au gluten non Cœliaque)
  • Maux de tête, douleurs chroniques, migraines
  • Problèmes de poids, obésité
  • Malaises gastro-intestinaux
  • Eczéma, problèmes de peau, problèmes de peau de type dermatite atopique
  • Psoriasis
  • Maladie de Crohn.

Vous souhaitez savoir pour vous, vos enfants ou votre entourage ?
Les grandes intolérances sont partagées par une grande partie de la population.
Ce sont :

  • les produits laitiers de vache, avec les protéines du lait et le lactose
  • les gluten de blé
  • le blanc d’oeuf

Si vous souhaitez en avoir le cœur net, vous pouvez faire un test d’intolérances alimentaires.

Les tests IMUPRO

Le laboratoire R-Biopharm (Allemand) fournit un test d’excellent qualité appelé IMUPRO.

Il y a plusieurs formules de tests en fonction du nombre d’aliments testés. 

Comment ça se passe ?

Il s’agit d’un prélèvement sanguin de quelques millilitres (c’est très peu comparativement à une prise de sang standard).

D’abord

  • avant cela il vous fait choisir un test IMUPRO parmi ceux mentionnés ci-dessus.
  • Le Kit de prélèvement vous est envoyé par voie postale et vous pouvez vous faire prélever.

Le prélèvement & l’envoi

  • Ce prélèvement peut être réalisé à votre domicile grâce à un ou une infirmière libérale.
  • ou dans certains laboratoires habilités (qui possèdent le test) .
  • Une fois le prélèvement effectué, vous renvoyez le kit par voie postale également à l’adresse indiquée. Pour cela rendez-vous simplement dans le bureau de poste le plus proche et votre postez votre colis comme il se doit.
  • Le prélèvement est ensuite analysé selon : la méthode Elisa. Les anticorps spécifiques d’aliments sont dosés.

Les résultats

  • 15 jours – 3 semaines après : vous recevez les résultats par voie postale. Joint à cela un guide d’explication des intolérances.

Comment se présente les résultats ?

(en construction).

Où sont les laboratoires habilités ? 

  • Tout les laboratoires peuvent en principe effectuer le prélèvement. Vérifier à l’avance avec eux si vous souhaitez faire le prélèvement via un laboratoire. près de chez vous.

Se faire prélever à domicile

  • Pour cela un infirmier ou une infirmière libérale peut vous faire le prélèvement.
  • C’est possible grâce à un kit de prélèvement.
  • Pour la fiche à remplir pour obtenir le Kit de prélèvement, les différents tests et les aliments couverts : cliquez ici !


Consultation de naturopathie

Pour pour plus d’informations : vous pouvez prendre rendez-vous pour une consultation de naturopathie (en direct ou en visio). Je me ferais un plaisir de répondre à vos questions et vous éclairer sur le sujet.

SOURCES

Sur les liens entre l’alimentation et l’inflammation

  • L’alimentation ou la troisième médecine, Dr Jean Seignalet.

Sur les intolérances alimentaires

  • Je mange ce qui me réussit, Dr Roger Mussi.

La suite (en construction).

Lettre d’information (Newsletter)

Un séjour sur les Bords de la Dordogne avec Adeline 

Chers amis,

Merci de suivre Jeûne Nature Santé. 

Cette lettre pour vous dire qu’il y a un séjour Evasion &Santé par le jeûne en Avril pendant les vacances scolaires. Je m’associe avec Adeline pour vous proposer ce séjour. 
Adeline possède un magnifique château à Castillon-La-Bataille au milieu des vignes, sur les bords de la Dordogne avec un parc floral enchanteur.

Dates : Samedi 18 avril au vendredi 24 Avril 2020.
 

Au programme le jeûne bien-sûr, et en même temps est-ce la seule finalité ?

La randonnée, les conférences santé, l’expérience de groupe, les temps de repos pour la méditation. Vous trouverez aussi tout cela pendant le séjour.
 

Pour s’inscrire et plus d’informations c’est sur le site : 

En vous souhaitant une bonne semaine,
Je vous dis à la semaine prochaine,  

Baptiste

Du pain aux graines de sarrasin !

Du pain au graines de sarrasin !

Du pain fait à base de farine ? et non ! 
A base de blé ? toujours pas ! 
A base de graines de sarrasin seulement !
C’est la recette scoop du moment. 
Avis à tous les intolérants aux glutens (voir le dernier Cash Investigation), le sarrasin est une bonne source de glucides.

Qui essaye ? moi je me suis fait mon avis… Ce pain est absolument génial.

http://cespetiteschoses.weebly.com/le-blog/la-recette-magique-du-pain-sans-gluten-100-sarrasin

Bon appétit, 
B.