UN VACCIN POUR LE COVID ?

Baptiste Barennes
Naturopathie & Séjours de jeûne
jeunenaturesante.com
06.08.67.57.99
mail : baptiste@jeunenaturesante.com

Chers amis,

  J’espère que vous allez bien depuis la semaine dernière. 

La semaine dernière la lettre finissait avec ceci : 
« Certains croient que la vaccination est LA seule façon pour se protéger du COVID en ce moment et pour la suite, d’autres y sont farouchement opposé, y voyant un moyen de nous injecter une micropuce »

La situation & la problématique

On est à la fin de l’épidémie COVID et maintenant beaucoup se demandent ce qu’il va se passer en terme de santé publique ?!.Pour l’instant il y a les gestes barrières et les masques dans les transports.
L’épidémie est maintenant quasiment finie en terme de nombre de cas. 
Dans les coins on parle de vaccin…

Pendant le confinement un débat est apparu, sous-tendu par de nombreuses informations qui l’alimentent. 
Un vaccin contre le COVID est en préparation. Il faut savoir que 115 entreprises ou groupes travaillent sur le sujet dont plusieurs sont déjà en phase 1 (la première phase de test du vaccin sur les humains). 
La Fondation Gates qui fait tant parler d’elle a un rôle en agissant au niveau du financement. La fondation subventionne massivement l’OMS et GAVI : l’Alliance Globale pour la Vaccination. C’est ensuite par ce biais que les fonds sont redistribués.

Et oui les gens souhaitent s’immuniser.
Ce que croient les gens à ce niveau : un vaccin pourrait nous sauver !
Ah bon ? Et bien voyons comment c’est possible (ou pas…) et essayons de savoir si il faut se faire vacciner contre le COVID ?!. 

A quoi sert la vaccination ? 
La vaccination a un seul rôle : celui de stimuler le système immunitaire une première fois en amont d’une infection. La réponse du système immunitaire est la création d’anti-corps spécifiques de la maladie dont on souhaite être ‘immunisé’. Le corps garde une mémoire (les lymphocytes B mémoire) spécifique de l’antigène. Quand on est de nouveau en contact avec le pathogène : la production d’anti-corps est plus rapide et donc théoriquement la réponse immunitaire est meilleure.
C’est bien théorique dans un certain nombre de cas voyons pourquoi !. 

Dans le système immunitaire il y a deux réponses possibles : l’immunité innée et l’immunité adaptative.  

L’Immunité innée

Qu’est-ce que l’immunité innée ?

  • On la reçoit à la naissance
  • C’est une réponse immédiate.

Ce sont :

  • les barrières naturelles : les muqueuses, la microflore, la peau
  • le système du complément (un système de molécules dans le sang),
  • des cellules phagocytaires (qui ingèrent l’intru. Les macrophages par exemple)  
  • et des cellules tueuses naturelles.  
  • Elle n’a pas de mémoire immunologique.
  • Normalement ce système est à lui seul efficace.
  • Lors d’une infection : dans les premières heures c’est d’abord cette immunité qui est activée.

L’immunité acquise (ou adaptative)

  • Cette immunité est spécifique de l’antigène.
  • Elle fait intervenir les lymphocytes T et B qui sont d’autres cellules immunitaires. Le mécanisme de base est celui-ci : l’antigène est présenté aux lymphocytes T qui activent les lymphocytes B, qui produisent des anti-corps. Ces anti-corps sont l’immunité humorale. 
    Certaines cellules sont aussi capables d’éliminer le pathogène, c’est l’immunité cellulaire. 
  • Le vaccin agit sur cette immunité et non sur l’immunité innée.

Pourquoi la vaccination n’est pas la seule solution bien au contraire ? Déjà l’idée de base dans le vaccin est celle de stimuler l’immunité adaptative seulement.  Or est-ce vraiment une approche satisfaisante à notre époque ?. C’est aussi une question qu’on peut se poser..

Il y a un mode de vie qui permet de stimuler l’immunité innée. 

  • Avoir une alimentation qui respecte la (les) muqueuse(s) et les micro-flores.

Pour cela éviter les produits inflammatoires. Ce sont des produits alimentaires qui créent une réaction inflammatoire dans la muqueuse intestinale voire génère un intestin perméable.  
Dans le domaine de la microflore…on ne connaissait jusqu’à présent que peu de choses. En fait il apparaît que cette microflore joue un rôle protecteur très intense.

  • Une alimentation riche en micro-nutriments : le zinc, vitamine C, vitamine D, oméga-3.
  • Vivre en bonne santé mentale, émotionnelle, relationnelle. 

La questions des effets secondaires 
Un aspect de la vaccination est celui des effets secondaires.
Saviez-vous qu’on vous injecte des antigènes et des adjuvants ? 
Les adjuvants sont des molécules comme l’aluminium. Cet aluminium permet de créer une surréaction du système immunitaire qui amplifie la réponse au pathogène. Il y a une autre raison à cela : garantir la stabilité du vaccin à moindre coût.

Mais le corps a t’il été crée pour qu’on injecte de l’aluminium dans le sang?

Chez certaines personnes ces adjuvants peuvent créer des sur-réactions graves du système immunitaire. 
Il a des adjuvants dans les vaccins du COVID en développement. C’est une information disponible ici.

Les effets secondaires
C’est un peu le mythe de la vaccination : l’idée qu’on ne risque rien en se faisant vacciner…
La vérité semble être tout autre. En fait il y a là un flou…
Il y a peu de remontées sur le sujet, et avant une vaccination les personnes ont peu d’informations sur les risques (qui est vraiment ‘éclairé et consentant’ ?). 

Aux Etats-Unis. 
Aux Etats-Unis il y a un tribunal des vaccins. En 2019, 4,2 Milliards de dollars ont été versés en indemnités aux ‘victimes’ des vaccins.  

Est-ce que les vaccins modernes sont si utiles que ça ?
Le Pr Raoult (DR) a donné son avis sur le sujet, en étant interviewé la semaine dernière par Guillaume Durand (GD) sur Radio Classique. C’est ici. 

GD : Sur la société Moderna, qui aurait commencé à tester un vaccin qui produirait des anti-corps. Est-ce que vous pensez que c’est une piste sérieuse ?
DR : Je pense que l’ignorance domine beaucoup le monde. Il faut avoir un peu plus de savoir.
GD : Que les labos travaillent sur les vaccins c’est quand même normal non ?DR : je vous conseille d’aller sur le site de l’OMS et de regarder les vaccins qui sont ‘available’. Et si vous voyez des vaccins qui ont répondu à des maladies émergentes depuis 30 ans et bien vous me rappellerez…

Les sources 

La semaine prochaine  
On parle naturopathie et jeûne, et oui c’est mon activité quand même !. Je vous souhaite un bonne semaine SMS (soleil, massage, sommeil).  

A plus tard, 
Baptiste 

La CHLOROQUINE et le ZINC + Le JEÛNE INTERMITTENT comme prévention au COVID

Baptiste Barennes
Naturopathie & Séjours de jeûne
jeunenaturesante.com
06.08.67.57.99
mail : baptiste@jeunenaturesante.com

 Chers amis, 

  J’espère que vous allez bien depuis la semaine dernière. Le déconfinement a commencé il y a deux semaines mais il y a un mais… c’est un déconfinement partiel. On a notamment le plaisir du masque dans les transports, de la distanciation et puis les gens se posent des questions 
Comment vraiment se protéger du COVID ? Comment va évoluer notre société ? 

Les informations qu’on reçoit sont souvent contradictoires. 

Ca a été le cas pour la chloroquine, le confinement, c’est maintenant le cas pour les masques, et puis la suite des évenements. 

Les gens peuvent être complètement perdus, on le voit bien. Par exemple beaucoup portent le masque même dans la rue, alors qu’on ne leur avait pas demandé ! ​  

L’idée c’est toujours la même.
Vous savez de quoi je parle ? On peut entretenir notre système immunitaire. En faisant des choses simples au quotidien on influe positivement dessus.

​Ce discours j’aimerais qu’on nous le tienne plus.
Vous pouvez me dire ce que vous en pensez en réponse (mail ci-dessus).

La semaine dernière on parlait du rôle du Zinc dans la perte du goût. 
Pour revoir la lettre c’est ici.
Aujourd’hui on signe en montrant qu’un des rôles de la chloroquine est d’apporter le Zinc dans les cellules. Le Zinc peut alors jouer son rôle antivirial. Le statut en Zinc est de nouveau essentiel. 
Et comment faire pour diminuer l’inflammation facilement ?
On peut pratiquer le jeûne intermittent

Le ZINC et la CHLOROQUINE 

Est-ce que l’association du zinc et de la chloroquine peut-être un traitement pour le coronavirus ?
Le zinc inhibe la replication virale. Ceci a été montré dans une étude : L’augmentation de la concentration de Zinc intracellulaire inhibe l’ARN polymerase (une protéine impliquée dans la réplication virale) et d’autres protéines. Cela montre que le statut en zinc est essentiel.   En parallèle figurez-vous qu’on sait déjà depuis 2014… que la chloroquine est un ionophore du zinc (un ionophore = une molécule qui permet à un ion de rentrer dans les cellules). La chloroquine fait augmenter le Zinc dans les cellules et donc..diminuer la charge virale. 

Certains ont d’ores et déjà mis en place l’utilisation du Zinc par voie orale comme traitement du COVID-19. 

Vous pouvez en parler aux personnes âgées, à risque (diabète, hypertension, bronchite chronique, obésité) ou même souhaitant se renforcer. Pour être bien Zingué : prendre une complémentation ou alors avoir une alimentation assez riche en Zinc. Pour revoir la lettre de la semaine dernière c’est ici

LE JEÛNE INTERMITTENT comme moyen de prévention du COVID. 

L’espoir fait vivre…et vient de l’Orient : du Bangladesh (ils ont aussi des scientifiques, clin d’œil aux consommateurs H&M) et de Corée (du Sud).

Si simplement d’avoir un temps de jeûne de 16h par jour était un moyen de prévention ?
Ca vous paraît simpliste ?  Et bien c’est ce qu’affirme en toute humilité les scientifiques dans cet article.

Voici pourquoi : 

  • Le jeûne intermittent est une situation dans laquelle l’autophagie est activée
  • L’autophagie : derrière ce nom étrange…un processus de recyclage des déchets cellulaires qui accélère la dégradation intracellulaire des virus.
  • Le jeûne en parallèle de ce processus réduit l’inflammation de façon chronique.Ce qui est très utile notamment en cas d’obésité, d’asthme, d’arthrite rhumatoïde (certains facteurs de risque du Covid..)
  • Pour faire simple : jeûner 16h par jour (ce qui laisse 8h pour 2 bons repas), permet au corps d’augmenter son immunité contre le COVID et de diminuer son inflammation de façon chronique.

Trump
Vous avez dû apprendre il y a quelque jour que Trump prenait de la chloroquine de façon préventive….Et bien figurez-vous qu’il pratique aussi le jeûne intermittent de façon naturelle depuis des années. Voilà pour l’anecdote. 

Les sources

Vous avez le droit (inaliénable) aux sources de ce que vous avez lu au  dessus. 

Le zinc intracellulaire et la replication virale 

Sur la Chloroquine et son effet ionophore du Zinc

  Sur le jeûne intermittent comme facteur de prévention 

Va t’il falloir se faire vacciner ?

Certains croient que c’est LA seule façon pour se protéger du COVID en ce moment et pour la suite, d’autres y sont farouchement opposé, y voyant un moyen de nous injecter une micropuce. On en parle (entre autre) dans quelques jours, notamment suite à une intervention du Pr Raoult sur le sujet.  

A la semaine prochaine,
Baptiste

ZINC – J’ai perdu le goût… Est-ce que je peux le retrouver avec une complémentation en zinc ?

On le sait, 

Beaucoup d’entre nous ont perdu le goût pendant le COVID-19. 
Un jour on se lève puis arrive le déjeuner. On trempe la fourchette dans une gouteuse purée et la stupeur est totale…la purée n’a aucun goût ! C’était pourtant aromatisé…(une histoire renversante).  

La perte du goût est un des symptômes du Covid. 

A quoi est-ce dû ? 
En dehors du Covid la perte de goût est généralement médicamenteuse. 
Une longue liste de médicaments provoque çela, c’est bien connu dans le monde médical. 

Le zinc est un cofacteur de la gustine, une protéine du goût située dans les papilles gustatives. La carence en Zinc provoque la perte de goût.

Dans le cas du COVID. 
Le zinc est utilisé pendant la réaction immunitaire. C’est un immunostimulant de l’immunité acquise et innée, il participe notamment à la maturation des lymphocytes. C’est pourquoi pendant que le corps jugule le virus la quantité de zinc disponible s’épuise. Le corps n’a pas de stockage de zinc. Et on se retrouve en carence.  

Où trouve t’on le Zinc dans l’alimentation ?  
La réponse est donnée sur le site Lanutrition.fr, dans l’outil de recherche “Les aliments à la loupe”

Résultats de la recherche, ‘le plus de Zinc’ :

  • Huîtres
  • Foie de Boeuf (normalement c’est de Veau, mais entre nous ça a fini par me dégoûter l’idée de manger un veau, je ne sais pas vous ?. Dans tous les cas à consommer BIO, le Foie étant un organe d’épuration). 
  • Graines de Pavot
  • Shiitaké séché
  • Graine de courge rôtie
  • Langouste
  • Cacao en poudre
  • Le persil

En complément alimentaire. 
Le zinc existe en complément alimentaire en magasin bio et parapharmacie. 
Les besoins journaliers recommandés sont de 9 à 12 mg par jour. Vous pouvez aller au délà (jusqu’à 30 mg) pendant une cure de 3 semaines. Les compléments proposent un dosage plus élévé (30 mg) mais une partie n’est pas absorbé par l’intestin.  

Si vous avez la perte de goût en ce moment. 
Je vous conseille de prendre directement une complémentation ainsi que des aliments bénéfiques riches en zinc (voir ci-dessus). 

Si vous avez eu la perte de goût pendant le COVID. 
Je vous conseille également de prendre une complémentation dès maintenant. Vous trouverez le zinc en complément en magasin Bio et parapharmacie. Une cure de 3 semaines est bien.

Le zinc est essentiel pour votre immunité dans tous les cas. Par exemple sachez que le statut en zinc détermine l’efficacité de la chloroquine. Cette molécule agit beaucoup moins chez une personne carencée en zinc. La chloroquine à notamment la fonction d’apporter le zinc dans les cellules. Le zinc est antiviral c’est là son effet essentiel à l’heure actuelle (COVID). 

Cependant…
Pour la suite de la vie le quotidien « doit » normalement combler vos besoins en zinc grâce à une alimentation équilibrée et diversifiée. Mais si vous souhaitez apporter un nutriment essentiel au système immunitaire en période de fragilité c’est le zinc ! D’ailleurs on dit souvent  « se faire dezinguez.. » quand c’est pas bon signe, donc on peut aussi se zinguer. Je vous laisse sur cette méditation philosophique… 

Les sources 
Vous avez bien sûr le droit aux sources de ce que vous avez lu au  dessus.

A plus tard,
Baptiste