Nutrition : les différentes approches

Beaucoup de gens se posent des questions sur la nutrition. En fait c’est un vaste domaine.
Le but est de montrer ici les différentes « écoles » qui existent.

Une chose importante à comprendre en amont : certains souhaiteraient un régime unique pour tout le monde. Or la nature est diversité. Par expérience nous savons que l’envie du régime unique est vaine.

Sans tomber dans le « il y a autant de régimes que d’êtres humains, qui serait l’autre extrême ; il existe des possibilités de personnaliser son alimentation : par exemple via la connaissance de ses intolérances alimentaires, et via son groupe sanguin. Voilà deux pistes qui donne déjà une bonne base.

Le reste étant une connaissance de l’alimentation simple basée sur la science qui nous permet de consommer des aliments sains pour notre santé, faisant bien vivre nos cellules (y compris la microflore).

  • La diététique « classique » : focalisée sur les quantités des différentes catégories biochimiques de macronutriments que sont les glucides, les protéines et les lipides.
    En pratique on s’intéresse à l’assiette en regardant le nombre de calories que l’on a pour chaque catégories.
  • la micronutrition : on regarde les quantités de micro-nutriments.
  • les intolérances alimentaires ou immuno- nutrition : grâce à des tests d’intolérances alimentaires si besoin, on essaie de mettre dans l’assiette des produits auxquels la personne est tolérante. Les intolérances sont le fait de ne pas digérer un produit (intolérance au lactose par exemple) ou qu’il crée de l’inflammation dans l’intestin (on peut alors mesurer les anticorps contre ces produits en excès dans le sang).
  • La macrobiotique : inspiré de traditions culinaires asiatiques et popularisée par George Oshawa, dans son livre Le Zen macrobiotique ou l’art du rajeunissement et de la longévité.
  • Le régime Seignalet : issu des recherches du Dr Jean Seignalet, immunologiste.
    lui – même inspiré du régime Kousmine.
  • Le régime crétois ou méditerranéen.
  • Le régime « Groupes Sanguins » : ce régime, personnalisé, est basé sur notre groupe sanguin. Il est mis en avant par un docteur en naturopathie américain : Peter d’Adamo. De quoi s’agit t’il ? Du fait que notre groupe sanguin régit plus ou moins favorablement à certains aliments. Pour faire dans les grandes lignes : pour le groupe 0, la viande rouge est recommandée (1 à 3 fois / semaine), le groupe A est plutôt à tendance végétarienne, le groupe B : seul groupe pouvant consommer des laitages et y trouver un bienfait.
    Plus d’informations dans le livre de d’Adamo.
  • Le régime cétogène : un régime riche en légumes, graisses et protéines, consistant à manger le minimum de glucides pour être en état de cétose.
  • Le régime Paléo .
    Et il y en a bien d’autres.

    Nous ne parlons pas ici de régimes n’ayant pas de validité du point de vue de la santé sur le long terme, comme le régime Dukan ou autres.

ZINC – J’ai perdu le goût… Est-ce que je peux le retrouver avec une complémentation en zinc ?

On le sait, 

Beaucoup d’entre nous ont perdu le goût pendant le COVID-19. 
Un jour on se lève puis arrive le déjeuner. On trempe la fourchette dans une gouteuse purée et la stupeur est totale…la purée n’a aucun goût ! C’était pourtant aromatisé…(une histoire renversante).  

La perte du goût est un des symptômes du Covid. 

A quoi est-ce dû ? 
En dehors du Covid la perte de goût est généralement médicamenteuse. 
Une longue liste de médicaments provoque çela, c’est bien connu dans le monde médical. 

Le zinc est un cofacteur de la gustine, une protéine du goût située dans les papilles gustatives. La carence en Zinc provoque la perte de goût.

Dans le cas du COVID. 
Le zinc est utilisé pendant la réaction immunitaire. C’est un immunostimulant de l’immunité acquise et innée, il participe notamment à la maturation des lymphocytes. C’est pourquoi pendant que le corps jugule le virus la quantité de zinc disponible s’épuise. Le corps n’a pas de stockage de zinc. Et on se retrouve en carence.  

Où trouve t’on le Zinc dans l’alimentation ?  

La réponse est donnée sur le site Lanutrition.fr, dans l’outil de recherche “Les aliments à la loupe”

Résultats de la recherche, ‘le plus de Zinc’ :

  • Huîtres
  • Foie de Boeuf (normalement c’est de Veau, mais entre nous ça a fini par me dégoûter l’idée de manger un veau, je ne sais pas vous ?. Dans tous les cas à consommer BIO, le Foie étant un organe d’épuration). 
  • Graines de Pavot
  • Shiitaké séché
  • Graine de courge rôtie
  • Langouste
  • Cacao en poudre
  • Le persil

En complément alimentaire. 

Le zinc existe en complément alimentaire en magasin bio et parapharmacie. 
Les besoins journaliers recommandés sont de 9 à 12 mg par jour. Vous pouvez aller au delà (jusqu’à 30 mg) pendant une cure de 3 semaines. Les compléments proposent un dosage plus élévé (30 mg) mais une partie n’est pas absorbé par l’intestin.  

Si vous avez la perte de goût en ce moment. 
Je vous conseille de prendre directement une complémentation ainsi que des aliments bénéfiques riches en zinc (voir ci-dessus). 

Si vous avez eu la perte de goût pendant le COVID. 
Je vous conseille également de prendre une complémentation dès maintenant. Vous trouverez le zinc en complément en magasin Bio et parapharmacie. Une cure de 3 semaines est bien.


Le zinc est essentiel pour votre immunité dans tous les cas. Par exemple sachez que le statut en zinc détermine l’efficacité de la chloroquine. Cette molécule agit beaucoup moins chez une personne carencée en zinc. La chloroquine à notamment la fonction d’apporter le zinc dans les cellules. Le zinc est antiviral c’est là son effet essentiel à l’heure actuelle (COVID). 

Cependant…
Pour la suite de la vie le quotidien « doit » normalement combler vos besoins en zinc grâce à une alimentation équilibrée et diversifiée. Mais si vous souhaitez apporter un nutriment essentiel au système immunitaire en période de fragilité c’est le zinc ! D’ailleurs on dit souvent  « se faire dezinguez.. » quand c’est pas bon signe, donc on peut aussi se zinguer. Je vous laisse sur cette méditation philosophique… 

Les sources 
Vous avez bien sûr le droit aux sources de ce que vous avez lu au  dessus.

A plus tard,
Baptiste

Immunité

Le coronavirus : “On est en guerre” et oui mais quelle sont nos armes alors pour gagner, et avec quelles troupes ?

Qu’est-ce qu’on craint finalement ?  Et bien que les personnes fragiles  soient touchées, c’est le maître mot. Avec ce qui peux s’ensuivre : la détresse respiratoire.
Par rapport à cela  il y a d’abord eu les premières mesures (écoles, restaurants) mais ça n’a pas été suffisant.. La réponse actuelle c’est le confinement 

Mais on parle de quoi en fait ? On parle de protéger les personnes fragiles par le confinement des personnes qui pourraient leur transmettre. 

On le sait et Emmanuel Macron l’a dit : la majorité des personnes atteintes n’ont pas ou peu de symptômes !
99% des morts du Coronavirus en Italie avaient une ou plusieurs maladies (48,5% en avaient 3 ou plus) : Hypertension, diabète, cardiopathie ischémique, maladie cardiaque).
Voir l’article : http://jeunenaturesante.com/wp-content/uploads/2020/04/Coronavirus-_-quel-est-le-profil-moyen-des-victimes-en-Italie-www.cnews_.fr_.pdf

Par ailleurs, ce qui est en jeu c’est l’immunité des personnes !
Et qu’on a du pouvoir dessus . Tous ce qu’on peut apprendre sur l’immunité… peut nous servir toute la vie

De nombreux auteurs en parle sur le web : En voici quelques uns.

  • Thierry Casasnovas
  • Dr Stéphane Résimont
  • Pr Henri Joyeux
  • Anthony Berthou
  • Bruno Lacroix
  • Et tellement d’autres…
  • Il y a aussi des informations venant des mes 3 années de médecine et des 2 années de naturopathie (Prof Brigitte M.F, ou autres) et d’autres sources.

Sont rassemblées des informations, présentées le plus pratiquement possible.
On parle :

  • de l’esprit (des relations, des pensées, de l’importance d’une vie zen)
  • de l’alimentation quotidienne, essentielle bien-sûr : les bonnes habitudes
  • faut t’il se complémenter et de quoi ? On se pose souvent la question.
  • bien associer les aliments : réflexes simples.

Comment on entretient son immunité ?

On a : 

  • le volet psycho – socio – émotionnel
  • le volet physique 

Les deux sont liés.

On parle ici de règles communes. Pour l’alimentation chacun a sa propre sensibilité aux choses (par exemple en matière d’intolérances). Il est important d’adapter ces informations avec son expérience propre et son ressenti personnel.

Psycho -socio – émotionnel

On sait que la psychologie est essentiel dans le maintien de l’immunité.
C’est le cas pour le stress et l’importance des relations sociales.

  • Un article de l’Inserm paru récemment en parle

Entre un groupe de souris non stressées et un groupe de souris stressées, lors d’une infection par le cytomégalovirus MCMV, le taux de mortalité des souris « stressées » s’est alors avéré bien supérieur à celui des souris non traitées (90 % contre 50 %). Le stress diminue l’immunité. Et de manière nette.
Lien de l’article : https://presse.inserm.fr/quand-le-stress-affaiblit-les-defenses-immunitaires/38527/

Donc restons zen. Dans ce cas on parle d’un stress moléculaire, c’est aussi vrai pour le stress psychologique.
En pratique : n’ayons pas peur (Jean-Paul II). “La seule chose dont nous devons avoir peur, est la peur elle-même”. A notre époque ça équivaut à réduire les news télévisés (majoritairement anxiogènes..)  qui affectent directement l’immunité !
Regardons plutôt des documentaires animaliers…😊

Physique

Plan des notions abordées

  • Quid des pâtes (cf. la razzias sur les pâtes…😊) ?!
  • La nutrition optimale ?
  • Bonnes associations alimentaires
  • Prendre une complémentation ?
  • Toxines classiques : Produits Laitiers de Vache, Glutens, Blancs d’oeufs en trop grande quantité.
  • Est-ce excellent de manger des pâtes ?

Et bien vu le nombre de français qui sont intolérants c’est une question à se poser.
On sait grâce à l’étude du Dr Roger Mussi, que 53% des personnes présentent une sensibilité au gluten non-cœliaque.
Jusqu’il y a peu on pensait que seul 1 à 2 % de la population ayant la maladie cœliaque était affectée par le gluten des blés modernes. Cette étude a apportée la preuve qu’il existe une sensibilité au gluten non-cœliaque.
Et comme la grande majorité des pâtes consommées est fabriquée avec des blés modernes…

Les pâtes peuvent tout à fait être sans gluten également : riz, sarrasin ou autre (lentilles,…).

A minima : manger le même volume de légumes que de pâtes (si possible au moins 50 % crus, pour la préservation des vitamines).

  • Pour vous qui aidez les personnes fragiles.

Ce qui est recommandé. : végétal +++, cru > 50%, sur sol-vivants (micronutriments).
C’est essentiel pour avoir les micronutriments nécessaires.
Ceux-ci viennent des plantes donc du sol… c’est pour cela que la provenance des produits est essentiel.

Avoir au moins 50% des apports végétaux crus est important pour l’apport en vitamines. Personnellement je considère que le cuit nous apporte aussi des services.

En pratique : une salade composée : salade, betterave, carottes, ….et herbes aromatiques avec une vinaigrette contenant de l’huile d’olive, de cameline, de colza; au déjeuner et au dîner.

  • Les bonnes associations alimentaires

C’est la façon avec laquelle on associe les aliments. C’est bon pour la vie de la flore intestinale. Dans le cas inverse on crée de la dysbiose.

Le principe de base est simple : quand on mange des protéines, elles sont digérées dans l’estomac et cela prend du temps.  Les glucides (pâtes, riz, pain, légumes féculents : pomme de terres) et lipides sont digérés dans l’intestin grêle.
Quand on mélange glucides et protéines; les glucides ont tendance à fermenter.

  • Oui
    • légumes verts + glucides 
    • légumes verts + lipides 
    • protéines (viandes, poissons) + légumes verts.  
  • Non 
    • protéines + glucides
  • Les fruits soit avant le repas (20 min avant), soit dans l’après-midi. Pas en fin de repas (crée une fermentation des glucides).
  • Faut t’il prendre une complémentation ?

Pour les personnes fragiles, si on peut se le permettre je le recommande (surtout en ce moment).

  • Oméga – 3 
  • Vitamine D
  • Vitamine C
  • Zinc

Les oméga – 3 : sont anti-inflammatoires. Bon pour le coeur et le cerveau.
Les molécules sont au nombre de 3 :
ALA ou Acide alpha-linolénique
EPA : Acide Ecosapentanoïque.
DHA : Acide Docosahexanoïque. Contribue au fonctionnement normal du cerveau.

Dans l’alimentation, ils sont présent :

  • ALA : Dans les huiles : huiles de lin, cameline, et chanvre. Dans les oeufs de poules nourries avec une proportion de lin suffisante.  
  • EPA et DHA : poissons gras : sardines, saumon par exemple.
  • ALA est un précurseur de EPA et DHA.

En complémentation
Pour soutenir l’immunité la complémentation est recommandée.
Plusieurs marques en propose dans le commerce : Solgar (excellente qualité), Super Diet, et un bon nombre d’autres ! En général sous forme de gélule parfois transparentes contenant l’huile de poisson sauvage.
Quand les prendre ? Les fabriquants indiquent pendant les repas, toutefois c’est aussi possible à jeun le matin.

Etudes sur la vitamine D partagées par le Dr Stéphane Résimont sur sa page facebook

Vitamine D : Besoins recommandés : 5 à 10µg / jour
En pratique cela équivaut à consommer du poissons gras 1 fois par semaine,
2 à 3 œufs par semaine  et bien s’exposer au soleil (UVB) à minima 20 minutes par jour.
Complémentation recommandée
La vitamine D a de nombreux rôles :
Elle permet notamment le maintien de l’intégrité intestinale, l’absorption du calcium au niveau de la barrière intestinale, dans les os.

Vitamine C
La vitamine C joue un rôle essentiel dans l’immunité.
Selon certaines études, plus de 20% des hommes ont un taux bas de vitamine C.
Cela peut être du à une alimentation trop industrielle (même si riche en fruits et légumes). On sait que les taux de vitamine C sont très bas dans les fruits et légumes industriels comparés à l’agriculture biologique.

Avant une complémentation, on peut faire en sorte dans un premier temps d’avoir la vitamine C en quantité suffisante dans son alimentation.

Les sources

  • les agrumes si bien tolérés : citron +++, orange, pamplemousse.
  • les autres fruits (cassis, kiwi, fraises, litchi, mangue, groseille, mûres noires, melon, fruits de la passion, nectarine, framboises, myrtilles, …),
  • les légumes crus et herbes aromatiques (persil, poivrons, radis, cresson, ciboulette, choux, oseille, épinards crus, mâche, laitue, cerfeuil, ail, courgettes crues…).

En pratique : un ou deux fruits crus par jour (bios; en dehors des repas), une entrée de légumes crus, de la salade, du persil tous les jours (ou le plus régulièrement possible).

Compléments alimentaires naturels :
acérola, cynorrhodon, argousier, germes de blé, pollen

Le Zinc
Besoin pour un adulte : 10 à 12 mg
A l’heure actuelle de nombreuses personnes montrent des carences. 
Dans l’alimentation :  1 fois / sem. des huîtres ou autres fruits de mer, du foie du bœuf. Les végétariens peuvent consommer un à deux œufs / semaine et une à deux parts de fromage/semaine, des céréales complètes, des légumineuses et des graines
oléagineuses (graines de courge +++).
Complémentation recommandée surtout en cette période.

Les intolérances alimentaires ?!

Naturopathie

Vous trouverez sur cette page des informations à propos des intolérances alimentaires.

  • Quels peuvent être les signes ou « symptômes » visibles d’une intolérance en pratique ?
  • Si vous souhaitez en avoir le cœur net, vous pouvez faire un test d’intolérances alimentaires.
  • Les tests IMUPRO
  • Comment ça se passe ?
  • Sources : les sources de tout cela

Saviez – vous que les aliments que vous consommez peuvent créer des anti-corps (IgG), c’est à dire être une source d’inflammation qu’on essaie d’éviter en santé naturelle ? Pour voir les études déjà réalisées : cliquez ici

Non, vous ne le saviez pas ?
Et bien c’est normal, ce n’est pas votre faute puisque c’est quelquechose dont on parle très peu . On pense toujours aux virus (si vous voyez ce que je veux dire en ce moment, Covid..), aux bactéries, aux champignons. Et pourtant la première source d’inflammation (dont les anti-corps font partis) dans un organisme ce sont les produits alimentaires qu’on ingère tous les jours.

Pour les aliments qui déclenche cela ça dépend des gens : pour les uns ça peut être les produits laitiers (pas pour tout le monde), les glutens de blé (53% de la population a une intolérance non-cœliaque aux glutens de blé), le blanc d’œuf (plus de 50 % de la population a un intolérance aux protéines du blanc d’œuf, et d’autres aliments (dont parfois la seule manière de le savoir est de faire un test d’intolérance alimentaire).

Quels peuvent être les signes ou « symptômes » visibles d’une intolérance en pratique ?

Là où c’est intéressant c’est qu’on peut en ressentir des effets avec des affections du quotidien dont on ne comprend pas nécessairement la cause.

Ça peut être :

  • nausées, ballonnements
  • Syndrome du côlon irritable, diarrhée, constipation
  • SGNC (Sensibilité au gluten non Cœliaque)
  • Maux de tête, douleurs chroniques, migraines
  • Problèmes de poids, obésité
  • Malaises gastro-intestinaux
  • Eczéma, problèmes de peau, problèmes de peau de type dermatite atopique
  • Psoriasis
  • Maladie de Crohn.

Vous souhaitez savoir pour vous, vos enfants ou votre entourage ?
Les grandes intolérances sont partagées par une grande partie de la population.
Ce sont :

  • les produits laitiers de vache, avec les protéines du lait et le lactose
  • les gluten de blé
  • le blanc d’oeuf

Si vous souhaitez en avoir le cœur net, vous pouvez faire un test d’intolérances alimentaires.

Les tests IMUPRO

Le laboratoire R-Biopharm (Allemand) fournit un test d’excellent qualité appelé IMUPRO.

Il y a plusieurs formules de tests en fonction du nombre d’aliments testés. 

Comment ça se passe ?

Il s’agit d’un prélèvement sanguin de quelques millilitres (c’est très peu comparativement à une prise de sang standard).

D’abord

  • avant cela il vous fait choisir un test IMUPRO parmi ceux mentionnés ci-dessus.
  • Le Kit de prélèvement vous est envoyé par voie postale et vous pouvez vous faire prélever.

Le prélèvement & l’envoi

  • Ce prélèvement peut être réalisé à votre domicile grâce à un ou une infirmière libérale.
  • ou dans certains laboratoires habilités (qui possèdent le test) .
  • Une fois le prélèvement effectué, vous renvoyez le kit par voie postale également à l’adresse indiquée. Pour cela rendez-vous simplement dans le bureau de poste le plus proche et votre postez votre colis comme il se doit.
  • Le prélèvement est ensuite analysé selon : la méthode Elisa. Les anticorps spécifiques d’aliments sont dosés.

Les résultats

  • 15 jours – 3 semaines après : vous recevez les résultats par voie postale. Joint à cela un guide d’explication des intolérances.

Comment se présente les résultats ?

(en construction).

Où sont les laboratoires habilités ? 

  • Tout les laboratoires peuvent en principe effectuer le prélèvement. Vérifier à l’avance avec eux si vous souhaitez faire le prélèvement via un laboratoire. près de chez vous.

Se faire prélever à domicile

  • Pour cela un infirmier ou une infirmière libérale peut vous faire le prélèvement.
  • C’est possible grâce à un kit de prélèvement.
  • Pour la fiche à remplir pour obtenir le Kit de prélèvement, les différents tests et les aliments couverts : cliquez ici !


Consultation de naturopathie

Pour pour plus d’informations : vous pouvez prendre rendez-vous pour une consultation de naturopathie (en direct ou en visio). Je me ferais un plaisir de répondre à vos questions et vous éclairer sur le sujet.

SOURCES

Sur les liens entre l’alimentation et l’inflammation

  • L’alimentation ou la troisième médecine, Dr Jean Seignalet.

Sur les intolérances alimentaires

  • Je mange ce qui me réussit, Dr Roger Mussi.

La suite (en construction).

Du pain aux graines de sarrasin !

Du pain au graines de sarrasin !

Du pain fait à base de farine ? et non ! 
A base de blé ? toujours pas ! 
A base de graines de sarrasin seulement !
C’est la recette scoop du moment. 
Avis à tous les intolérants aux glutens (voir le dernier Cash Investigation), le sarrasin est une bonne source de glucides.

Qui essaye ? moi je me suis fait mon avis… Ce pain est absolument génial.

http://cespetiteschoses.weebly.com/le-blog/la-recette-magique-du-pain-sans-gluten-100-sarrasin

Bon appétit, 
B.